TOP 7 des lieux à découvrir à Nantes

Nous avons posé nos bagages dans le chef-lieu de la Loire-Atlantique en septembre dernier et tombons peu à peu amoureux de son patrimoine architectural et historique. Nous vous proposons une partie de l’âme de Nantes à travers notre liste des immanquables à visiter. Cette liste est bien entendu non exhaustive et totalement subjective !

Crédit de cette magnifique carte : Antoine Corbineau

Vous pourrez visiter la ville de Nantes sur plusieurs jours, le temps d’un week-end ou comme point de départ de votre découverte de la région ligérienne. Nous avions commencé dans un premier article à vous décrire le travail fourni par la Ville de Nantes mobilisé dans le cadre du Voyage à Nantes et le ré enchantement des devantures commerciales. Cet article présente notre TOP 7 des lieux à découvrir à Nantes.

HISTOIRE DE NANTES

Le Château des Ducs de Bretagne

L’emblème architectural de Nantes est bel et bien cet édifice bâti au XIIIe siècle. Nous vous conseillons vivement de visiter son esplanade (gratuit) qui vous permettra d’apercevoir les différents styles architecturaux et leurs évolutions au cours des siècles. Son plus vieux bâtiment remonte au 15ème siècle, au temps de François II, dernier duc de la Bretagne libre et indépendante. Construit dans le pur respect de l’architecture de la Renaissance italienne, le château des ducs de Bretagne cessa son rôle politique au moment du rattachement de la Bretagne à la France en 1532.

Sa construction ne cessa d’évoluer au XVI et XVIIème siècle pour ses fortifications, subissant des incendies ou d’autres dommages. Il eut un rôle longtemps militaire avec la Tour d’Espagne, dépôt d’artifices et autres munitions du château qui explosa en 1800. Visite guidée du château tous les jours dès 10H (sauf le lundi hors période d’été) entre 5 et 8€. Visite guidée entre 4 et 12€.

La Tour Lu

Architecture atypique pour cette icône nantaise. Située à quelques pas de la gare de Nantes, la tour faisait partie intégrante de l’ancienne usine de la biscuiterie nantaise LU. La tour était originellement accompagnée d’une seconde, qui fut endommagée par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale et détruite depuis. Edifiée par Auguste Bluysen dans un style Art Déco raffiné, elle est aujourd’hui un exemple de l’extravagance de Nantes. L’usine Lefèvre-Utile qui eut ses quartiers dans cette usine du centre-ville entre 1895 et 1986 est aujourd’hui le siège d’un lieu de culture initié par la ville : le Lieu Unique (L.U… vous avez compris !). Expositions, lieu de création, espace de dialogue, les rôles sont multiples pour l’ancien fief de l’industrie de la biscuiterie nantaise. 

LU pour Lefèvre-Utile, est une célèbre marque de biscuits née à Nantes en 1846. On lui doit aujourd’hui un nombre incalculables de souvenirs d’enfances avec ces fameux biscuits Petit Beurre, les boudoirs, les Prince de LU ou pour les plus vieux, les fameux Pim’s (#TeamQuinqaEtPlus) ! La création de ces douceurs est le fruit d’une très belle collaboration familiale initiée par Jean-Romain Lefèvre et sa femme Isabelle Utile. Rachetée quelques années après par leur fils Louis, c’est ce dernier qui décida d’industrialiser la production. La famille sera majoritaire jusque dans les années 1975 où elle décida de céder une partie de son capital à des géants industriels. 

LES TRESORS RELIGIEUX DE NANTES

La Cathédrale St-Pierre-et-St-Paul

L’édifice s’impose par sa taille et la durée de sa construction. Il aura en effet fallu près de quatre siècles pour admirer l’ossature majestueuse du bâtiment que l’on connait aujourd’hui. La première pierre a été posée en 1434 ! Elle est également le lieu où l’on peut trouver le tombeau de François II de Bretagne et de sa femme Marguerite de Foix, parents de la très célèbre Anne de Bretagne. La sculpture de Michel Colombe (1430 – 1515) dispose de deux gisants les mains jointes et de quatre statues d’angles, les fameuses vertus cardinales : la Force, la Tempérance, la Justice et la Prudence.

L’Eglise SAINTE Croix de Nantes

Plantée en plein centre-ville de Nantes, l’église possède une façade originale avec l’ajout d’un campanile (partie où sont abritées les cloches) et de l’ancien beffroi de la ville. Ce beffroi coiffait autrefois la Tour du Bouffay détruite au cours du XVIIè siècle. Plantée au coeur du quartier Decré, vous trouverez de nombreuses boutiques, bars et restaurants à proximité.

La Basilique St-Nicolas

Nous connaissons tous cette basilique que nous voyons d’où que l’on soit en centre-ville. La basilique achevée en 1869 dans un style néo-gothique dispose d’un clocher culminant à 100 mètres de hauteur (20 mètres de moins que la Tour de Bretagne, plus haut bâtiment de Nantes qui se trouve en arrière-plan).

A la richesse NANTAISE

La ville a jouit très rapidement d’une économie florissante grâce à sa position stratégique et son fleuve. Ville majeure pour la traite des esclaves – la ville de Nantes concentrait environ un quart du commerce ignoble des esclaves noirs, la ville a attiré un nombre conséquent d’armateurs et commerçants. Leurs présences a influencé l’architecture et la conception même de la ville de Nantes avec la création des immeubles d’habitations de l’Île Feydeau et de lieux de vies tels que la galerie commerçante du Passage Pommeraye.

L’Île Feydeau

On le sait tous, Nantes est parcouru par la Loire. Ce que l’on sait moins, c’est qu’avant 1930, la Loire disposait de nombreux bras formant des petites îles (Feydeau, Gloriette…). Tel est le cas pour l’Île Feydeau, situé à deux pas du CHU de Nantes. C’est à partir de 1721 que l’île Feydeau connaît une révolution dans son aménagement avec la construction d’immeubles qui s’affaissèrent aussitôt. Aujourd’hui encore, les badauds s’amusent de cet effet domino renversant.

L’île sablonneuse devint assez rapidement le lieu de la richesse nantaise où négociants et armateurs nantais se disputaient le moindre mètre carré vacant. C’est aussi dans l’une de ces maisons que Jules Verne vit le jour en 1828. On parle toujours de l’Île Feydeau même si les comblements de la Loire ont été ordonnés dans les années 1930.

Le Passage Pommeraye

Lorsque nous passons dans l’imposant Passage Pommeraye, nous retournons à Melbourne. La ville avait en effet plusieurs édifices exemplaires de passages couverts tels que Block ou Royal Arcade. Le Passage a été bâti entre 1840 et 1843 par Jean-Baptiste Buron et Hippolyte Durand-Gasselin. Le projet de passage couvert s’inscrit dans la tendance hygiéniste de l’époque afin d’apporter un confort pour le badaud lors de ses mouvements en ville.

C’est Louis Pommeraye, ancien notaire de la ville, et Charles Guilloux qui achetèrent les terrains et les neufs immeubles nécessaires pour l’élaboration la construction de ce passage couvert. La particularité de ces lieux est qu’il accueille encore aujourd’hui des habitants aux étages les plus élevés. Il fut même une résidence universitaire en 1949 accueillant plus d’une quarantaine d’étudiants. Respectant un dénivelé d’une dizaine de mètres, le passage Pommeraye dispose d’un important escalier centrale permettant de regagner les différentes entrées/sorties.

Et vous, quel est votre COUP DE COEUR ?

Un avis sur “TOP 7 des lieux à découvrir à Nantes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s