Que voir à Belle-Ile-en-Mer ?

Belle-Île-en-mer
Marée-Galante…

Nous avons tous la référence musicale chantée par Laurent Voulzy en 1986 et le simple nom de cette île située aux larges des côtes bretonnes évoque le magnifique souvenir – vécu ou fantasmé– d’un moment de vacances familiales sous le soleil chaud de Bretagne. Nous vous proposons aujourd’hui le récit de notre voyage sur le joli promontoire rocailleux de Belle-Île. Parcours de randonnées, sites touristiques majestueux, laissez-vous tenter par un séjour inoubliable à Belle-Île.

INTRODUCTION à BELLE-ÎLE

Faire connaissance avec l’île aux traits d’union est relativement simple. Il faut dire que ses caractéristiques sont gentilles et adorables : 17 kilomètres de long sur 9 kilomètres de large. Plantons le décor d’une île à la taille humble !

Map of Belle-Ile
Carte trouvée ici

Située dans le golfe de Gascogne, l’île se situe à douze kilomètres de Quiberon, c’est d’ailleurs depuis ce port que les principales traversées maritimes se font avec la possibilité d’embarquer son véhicule.

La Belliloise peut se vanter d’être la troisième plus grande île métropolitaine après la Corse et Oléron et offre plus de 80 kilomètres de côtes à ses habitants insulaires. Elle compte d’ailleurs 5000 âmes à l’année (ce chiffre grimpe à plus de 30 000 en été!), nommés les Bellilois.e.s. L’île se divise en quatre villages à savoir : Le Palais, Sauzon, Bangor et Locmaria ainsi qu’une multitude de lieu-dits.

L’île sauvage du Morbihan propose des paysages de côtes usées par la force des vagues et des sentiers côtiers à en perdre la raison (et son souffle !). Le GR 340 est en effet la route qui permet de faire le tour de l’île sur les sentiers côtiers sur à peu près 80 kms en 3 à 5 jours. Si vous souhaitez radonner, il est important de noter qu’une bonne condition physique est requise car les sentiers montent et descendent, sont à flanc de falaise etc…

Côté économie, l’île jouit d’un très bel élan touristique sans en faire une usine à touristes en sandales-chaussettes. Près de 380 000 visiteurs annuels se rendent sur Belle-Isle la bien nommée, comme l’avait appelée la poétesse Eva Jouan. Il ne faut pas oublier la pêche qui fut le fer de lance de l’île pendant de nombreuses années avec la conserverie de sardines et la marine marchande. L’agriculture est en déclin depuis de nombreuses années avec quelques productions éparses (oignons, pomme de terre, salades, tomates…) et quelques élevages bovins et ovins.

DéCOUVRIR LES SENTIERS DE BELLE ILE

RANDONNéE ENTRE TERRE ET MER : DE KEREL à HERLIN

Nous vous proposons la plus complète des balades que nous ayons pu faire sur Belle-Île. Cette boucle de près de dix kilomètres vous offrira des vues à couper le souffler sur la côte découpée, sur des sentiers à la végétation colorée et sur des criques paradisiaques.

Partez de la plage de Kerel, située sur la côte sud de Belle-Île, un parking est à votre disposition pour garer votre véhicule. La plage de Kerel est un mince ban de sable qui deviendra une profonde étendue au moment de la marée basse. L’anse est extrêmement agréable pour s’y baigner ou amarrer son bateau. Vous trouverez votre chemin très facilement, car le GR 340 la traverse de part et d’autres. Vous grimperez doucement vers les hauteurs de la colline et votre panorama commencera à s’ouvrir.

Vous continuerez votre chemin sur un sentier rocailleux, praticable mais nécessitant quelques efforts pour les descentes et remontées.

Vous passerez par l’île de Bangor puis la Pointe du Grand Village qui vous permettra d’avoir une vue époustouflante sur la côte méridionale de l’îlot rocheux.

Prenez le temps de vous imprégner de l’atmosphère bretonne avec un arrêt photo sur la plage paradisiaque de Yeyew (prononcé Yéyéo). La crique aux eaux limpides est une destination qui se mérite et qui se tente car un panneau indique la difficulté d’accès par un avertissement de la non-responsabilité des autorités en cas de mort. Chouette programme !

Préférez l’accès à marée basse et avant que le soleil disparaisse derrière ses falaises abruptes. Vous devrez aussi apprécier de descendre « en rappel » au moyen d’une corde, « à vos risques et périls » donc, comme le précise la signalétique.

Un peu plus loin, vous aurez un aperçu d’un autre Paradis secret, celui de la plage de Dotchot qui est aussi le Paradis des naturistes. L’accès y est tout aussi difficile – voire davantage – que celle de Yeyew.

Le chemin continue à vous transporter dans différentes contrées, tantôt l’Irlande, parfois l’Islande, souvent l’Australie… C’est un concentré de ce que la Bretagne a à vous offrir.

Vous arriverez après quelques heures de marche ardues par endroit à la plage d’Herlin, merveilleux serpent sableux doré. Les eaux sont transparentes et limpides sur l’île quoiqu’un peu froide (à peine 17 degrés). Vous aurez depuis la fin de piste, un panorama irréel : à votre gauche s’étend Herlin et à votre droite, vous pourrez admirer la plage de Baluden.

Pour le retour, nous vous suggérons de rentrer par les terres. Vous aurez depuis la partie Ouest de la plage d’Herlin (juste au moment où vous arrivez sur la plage) un petit chemin sur votre gauche. Celui-ci remonte jusqu’au lieu-dit de Calestren à travers le lit asséché d’un cours d’eau. La végétation est belle le long de ce chemin.

Vous passerez ensuite dans les lieux-dits de Bordrouhant et Grand Village. Cette balade, qui n’est pas le highlight de la visite bien entendu, est aussi l’opportunité pour vous de vous imprégner de la vie locale et d’admirer l’architecture spécifique de l’île: ses maisons aux façades peintes, ses agapantes colorées…

DISTANCE : 10 KM

TEMPS : 3H (en prenant son temps et des photos !)

NIVEAU : Modéré mais nécessitant conditions physiques

 RANDONNéE MAJESTUEUSE : DE DONNANT à PORT COTON

Garez-vous à la plage de Donnant. La plage est géniale et est le spot idéal pour les surfeurs sur ses rouleaux d’écumes. Cette anse pendant les grandes marées pourra être cassée en deux avec l’amas rocheux faisant rempart. C’est également à la plage de Donnant qu’une magnifique maison Le Bon Accueil propose des locations saisonnières (décoration spartiate malheureusement).

Vous accéderez très rapidement à l’anse du Vazen, profonde et fine. Vous redescendrez puis remonterez pour continuer votre chemin.

A partir de la Pointe du Grand Guet, le paysage commence petit à petit à s’éclater en une multitude de pitons rocheux. C’est beau ce que la mer peut construire par sa force éclatante ! La brisure des roches forme un fin mouvement d’écume mousseuse au loin.

Plus au sud, vous aborderez les petites îles de Baguenères, aux fonds clairs et martelés de quelques couleurs brunâtres. Nous nous posons pour pique-niquer et sommes suivis par les randonneurs du sentier. La vue est splendide et pleine d’énergie. Les oiseaux au loin nous narguent de leur chance insolente d’accéder à ces îlots naturels.

Continuez vers la Grotte de l’Etoile, vous aurez la possibilité d’approcher et d’apercevoir l’ouverture lointaine de la grotte apparaissant comme une étoile brillante dans le ciel noir de la cavité.

Il ne vous reste plus grand-chose avant d’arriver aux Aiguilles de Port Coton. Remontez la douce pente qui vous amènera au plateau d’où la marche sera agréable et reposante. Comment ne pas tomber amoureux des Aiguilles de Port-Coton ? Quelle merveille naturelle à couper le souffle ! Notre esprit, toujours ancré dans le Down Under nous ramène constamment aux paysages que nous avions découverts lors de nos escapades le long des routes du Victoria en Australie. Ici, les Aiguilles rappellent les Douze Apôtres (certains plus locaux diront aussi Etretat !).

L’écume projetée par les vagues au pied de ces pitons monstrueux a donné le nom de Port-Coton. Cette image symbolique et poétique a été aussi le sujet du travail minitieux du peintre Claude Monet qui passa quelques dizaines de jours sur la Belle-Isle. Dans son œuvre intitulé « Les Pyramides » et « Tempête, côte de Belle-île », Monet se réapproprie le mouvement des vagues se fracassant sur la vieille pierre plurimillénaire. Il témoignera de son amour pour l’île à travers sa correspondance :

« «La mer est d’une beauté incroyable et peuplée de rochers fantastiques… Je suis enthousiasmé par cette terrible contrée et cela parce qu’elle me pousse à sortir de ce que j’ai l’habitude de faire».

Depuis Port-Coton, vous pourrez continuer votre balade vers Port Goulphar ou découvrir l’ancienne station radar allemande de 1943… ou tout simplement admirer l’un des plus beaux couchers de soleil de l’île. Asseyez-vous et admirez le doux spectacle!

Pour retourner à la plage du Donnant, rebroussez chemin via la Grotte de l’Etoile et tournez à droite, en remontant la colline. De là, vous accéderez une courte balade sur un sentier poussiéreux avec une vue sur le Grand phare de Goulphar. Redescendez sur l’anse de Vazen et terminez votre chemin vers Donnant. Une petite baignade à 17° pour terminer cette belle boucle ?

DISTANCE : de 10 KM

TEMPS : 4H à 4H30 avec pique-nique et en prenant son temps comme toujours

NIVEAU : facile avec quelques obstacles facilement surmontables

RANDONNéE DE STER VRAZ à L’APOTHICAIRERIE

En route pour une randonnée simple et relativement courte. Il vous faudra environ 1H30 pour relier la plage de l’anse de Ster Vraz à la grotte de l’Apothicairerie. Vous grimperez vers les hauteurs de la falaise qui vous donneront un bel aperçu de la côte du Nord de Belle-Île.

Continuation vers l’anse de Ster Ouen avec ses quelques voiliers qui peuvent y mouiller. L’ambiance est mystique dans ce coin de l’île, car elle ressemble beaucoup l’Irlande. Lorsque vous vous approcherez des plaines Koh Kastell, retournez-vous, vous apercevrez au loin la mer enclavée dans les falaises abruptes qui vous donneront l’impression d’être aux abords d’un lac. La réserve ornithologique de Koh Kastell est devenue propriété du Conservatoire du littoral en 2000. A travers ces paysages de bruyères et landes bretonnes, vous pourrez observer les goélands bruns et goélands argentés ainsi que des mouettes, cormorans huppés, pigeons bisets… Des balades organisées et animées par un animateur de l’association Bretagne vivante-SEPNB sont proposées pendant deux heures, nous vous les recommandons davantage que de découvrir par vous-même les terres préservées de la péninsule de Koh Kastell.

Plus vous approchez la Grotte de l’Apothicairerie, et plus le sillon côtier se déforme, se déchiquette. Vous passerez par les amas rocheux de Roc’h Toul dont l’arche s’est effondrée en 1975.

Vous terminez votre balade par le site de l’Apothicairerie, magnifiques grottes communicantes formée par la force des vagues. Nommée ainsi en raison de nombreux nids d’oiseaux le long de ses parois tranchantes, ils ne sont plus aujourd’hui visibles car les touristes avaient pour habitude à la fin du XVIIIè siècle de tirer à coup de fusils afin de voir l’envolée de ses oiseaux (no comment!).

Les lieux ont été aussi le fruit d’un travail de restauration écologique et naturelle de longue haleine de la part du Conservatoire du Littoral. Il a débuté dès 1993 et a été entrepris avec la destruction d’un magasin de souvenirs et de l’acquisition puis démontage de l’hôtel-restaurant en 2010. Les résultats sont encourageants car la nature a très vite repris ses droits et la lande à bruyère recommence à se développer de nouveau ci et là sur Belle-Île.

Pour le retour à votre point de départ, passez par la route principale (attention les bus de touristes, les bus communaux et les quelques véhicules ne prennent que trop peu de précaution face aux piétons et cyclistes). Tournez à la prochaine à gauche, et après une centaine de mètres sur votre droite. Vous remonterez une légère pente et arriverez sur une scène de bush australien comme on aime. Une piste sablonneuse et poussiéreuse avec quelques enclos et une prairie sauvage. Vous aurez accès facilement au parking de Ster Vraz en tournant à gauche sur Borcastel.

DISTANCE : 5 KM

TEMPS : 1H30 à 2H

NIVEAU : facile

RANDONNéE DE PORT FOUQUET à PORT JEAN

Cette randonnée sera rapidement exécutée et ne sera pas la plus intéressante même si elle donne quelques aperçus jolis sur la côte du Nord. Depuis le parking de la plage Fouquet – qui est sympa et avec un esprit 100% breton – vous devrez contourner une propriété étendue. La route en lacet vous fera arriver sur quelques pins majestueux le long d’une allée.

La balade de 2 km vous mènera au port Quinénec, une des innombrables baies sauvages de l’île. Saviez-vous que Belle-Île-en-mer comptabilisait près de 58 plages ? Terminez peu de temps après sur la plage de Port Jean.

DISTANCE : 4 km (A/R)

TEMPS : environ 1H30

NIVEAU : facile

LES AUTRES TRéSORS DE BELLE-ÎLE

La Pointe des Poulains

Si Belle-Île a attiré des peintres de tous bords tels que Matisse ou Monet, les artistes ont également souvent jeté leurs dévolus sur l’incroyable majesté de Belle-Île. Ainsi, vous commencez votre visite de la Pointe des Poulains avec le fort de Sarah Bernhardt.

Son nom lui vient du breton « Beg-er-Bolenn » ou la Pointe des roches isolées qui a été francisé en Poulain tardivement.

Commencez votre visite par l’accès au fort, propriété de la tragédienne parisienne. Celle que Victor Hugo appelait « la Voix d’Or » eut en effet un énorme coup de cœur pour l’île et acheta le fort où elle passera les trente derniers étés de sa vie.

Continuez votre balade en descendant la route où vous accédez à une baie absolument incroyable. L’eau est cristalline, le phare au loin, le banc de sable fin… Nous ne sommes plus en Bretagne mais au beau milieu des Caraïbes. Lorsque la marée est trop importante, le promontoire rocheux avec le phare devient un îlot. Ici aussi, le Conservatoire du Littoral a oeuvré à ralentir la dégradation des lieux : démontage de bâtiments à proximité du phare, création du sillon pour faciliter le tracé pédestre pour les touristes et éviter la destruction de la flore…

Le village de Locmaria

Si l’on approchait autrefois la paroisse de Locmaria « les pouces en dedans » pour conjurer le méchant sort des mauvais sorciers, le village est aujourd’hui fortement apprécié pour son église, Notre-Dame-de-l’Assomption. Le plus vieil édifice de l’île remonte à la fin du XVIIè siècle. L’intérieur est très joliment décoré avec des vitraux du XIXè siècle. Le village compte également en son sein quelques maisonnettes colorées.

Le port de Sauzon

Petit port de pêche et de plaisance, Sauzon mérite le détour pour ses jolis façades et sa magnifique scénographie marine. Une ambiance de petit village de pêcheurs où la vie est calme et paisible. Vous aurez la possibilité de marcher sur les quais et de passer par le phare du village. C’est également ici que vous aurez la possibilité de dévorer de magnifiques douceurs bien méritées car les restaurants sont nombreux.

La ville de Le Palais

« C’est la capitale » pourrait-on s’exclamer ! C’est d’ici que partent les bateaux pour le continent et ici que vous arriverez pour votre découverte de l’incroyable Belle-Île. Le Palais, c’est ce petit village portuaire qui a tout d’une grande ville, les touristes y affluent, les voitures ne cessent de débarquer dans tous les sens et les locaux sont irascibles.

Vous pourrez visiter l’impressionnante citadelle de Belle-Île ou découvrir les façades colorées. Quelques magasins pourraient vous intéresser : la boulangerie Pain de sucre avec ses fars bretons, la poissonnerie qui vient d’ouvrir dans la rue de l’Eglise et qui proposait le jour de notre venue des samossas au homard ou bien encore les Niniches pour vos plaisirs sucrés.

Kervilahouen

Le lieu-dit est minuscule mais concentre quelques très belles maisons colorées. C’est ici que Monet a logé lors de son séjour bellilois dans l’une de ses maisons tenue par la famille Marec.

Les pointes de l’Est

Il y a des dizaines de pointes à travers l’île et nous vous conseillons celle de Skeul située au sud-est, vous y accéderez par un long chemin semblant se terminer dans l’océan.

Vous pourrez également découvrir une courte balade entre la plage de Port Blanc et la Pointe d’Arzic. Il vous faudra une dizaine de minutes pour accéder au point de vue sur la côte.

Vous avez également la pointe de Kerzo à proximité du village de Locmaria et qui méritera un court arrêt.

La plage des Grands Sables

La longue étendue de sable de 2 kms a tout de la station balnéaire idéale pour les familles. Quelques activités nautiques telles que de la voile. Celle-ci est surveillée les étés au même titre que les plages de Donnant et Herlin.

Envie d’en savoir plus sur Belle-Île, retrouvez notre guide pratique pour toutes les informations nécessaires sur les moyens de transports, l’hébergement et quelques adresses gourmandes.

2 commentaires sur “Que voir à Belle-Ile-en-Mer ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s